NON, LE CRILJ N’EST PAS UNE ASSOCIATION SECRETE !

Non, le CRILJ n’est pas une association secrète !

par André Delobel* 

Au début des années 70, quinze millions de français ayant moins de 15 ans, la production de livres pour l’enfance et la jeunesse connaît une augmentation soudaine. Les catalogues se diversifient. La qualité s’améliore. Au même moment, les recherches sur la littérature de jeunesse se multiplient et on observe une sensibilisation croissante des éducateurs aux questions de lecture. Pourtant, les seuls ouvrages vraiment connus de la plupart des enfants sont encore leurs livres d’école et les bibliothèques, en nombre insuffisant, souvent sous-équipées, ne constituent pas une alternative suffisante. La formation souhaitée par tous, professionnels et bénévoles, se met en place peu à peu, institutionnelle parfois, militante le plus souvent.

 

Ne pas s’étonner de voir alors, à l’issue de journées d’études souhaitées par le Centre International d’Etudes Pédagogiques de Sèvres en 1973 et d’une rencontre organisée à Marly en octobre de la même année par la section française de l’Union Internationale des Livres pour la Jeunesse, réapparaître l’idée d’une association qui serait le carrefour de toutes les personnes et de toutes les initiatives recensées dans le domaine du livre pour l’enfance et la jeunesse. En 1974, profitant du sigle d’une association en sommeil dont Mathilde Leriche fut présidente, le CRILJ, Centre de Recherche et d’Information sur la Littérature pour la Jeunesse, se réactivait.

Agréée par le Ministère de la Jeunesse et des Sports en 1978, reconnue d’utilité publique depuis 1983, le CRILJ regroupe écrivains, illustrateurs, éditeurs, libraires, bibliothécaires, enseignants, parents et autres médiateurs du livre désireux de travailler ensemble à une meilleure connaissance et à une promotion élargie des livres destinés aux enfants et aux jeunes.

 

Avec pour objectif premier de développer projets personnels, associatifs et institutionnels dans le domaine des livres pour l’enfance et la jeunesse, le CRILJ privilégie par principe les actions en partenariat. S’il ne peut répondre lui-même aux demandes, il renvoie sur les personnes et organismes les mieux à même de satisfaire les demandeurs.

Ses collections « historiques » ont été dévolues à l’université d’Artois, à Arras, où Francis Marcoin et son équipe ont mis en place le Centre Robinson ouvert aux enseignants-chercheurs, aux étudiants et à tout utilisateur extérieur.

En mars 2009, après de fructueuses années sur les bords de Seine, le CRILJ installe son secrétariat général dans le Val de Loire, poursuivant ses activités et élargissant ses projets. Notons, en particulier, l’organisation de colloques, la publication annuelle des Cahiers du CRILJ et la mise à jour quotidienne d’un site internet qui rend compte des initiatives de l’ensemble des acteurs qui oeuvrent à faire que de plus en plus d’enfants rencontrent de plus en plus de livres.

Le CRILJ encourage la création de comités locaux rassemblant les adhérents qui, membres de droit de l’association, souhaitent travailler à l’échelle d’un territoire. Cette organisation décentralisée permet, outre une meilleure visibilité, un important élargissement des propositions : comité de lecture, action de formation, animation en direction des jeunes lecteurs, accueil d’auteurs, d’illustrateurs, éditeurs et autres professionnels du livre, participation à des manifestations de proximité.

(octobre 2013)

* Maître-formateur récemment retraité, André Delobel est, depuis trente ans, secrétaire de la section de l’Orléanais du CRILJ et responsable de son centre de ressources.

Coauteur avec Emmanuel Virton de Travailler avec des écrivains publié en 1995 chez Hachette Education, il a assuré pendant quatorze ans la continuité de la rubrique hebdomadaire « Lire à belles dents » publiée dans La République du Centre.

Il est, depuis mars 2009, secrétaire général du CRILJ au plan national. Il a rejoint le comité de rédaction de la revue Griffon.

Ce contenu a été publié dans Qui sommes-nous ?, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.